Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catherine Dutigny / Elsa

Catherine Dutigny / Elsa

Auteure de romans, de nouvelles, de contes, rédactrice à La Cause Littéraire


Publication sur Shortstories etc. (La Matière noire) de ma nouvelle "Sacrée bavure"

Publié par Catherine Dutigny sur 8 Mai 2014, 08:54am

Catégories : #nouvelles

Publication sur Shortstories etc. (La Matière noire) de ma nouvelle "Sacrée bavure"

Ma nouvelle Sacrée bavure vient d'être publiée par la maison d'édition numérique La Matière noire, Shortstoriesetc.

Chaque mercredi, trois nouvelles de trois auteurs différents sont sélectionnées et publiées.

Vous pouvez vous abonner au mois, au semestre ou à l'année pour lire ces nouvelles.

ShortStories Etc. est un magazine hebdomadaire consacré à la nouvelle littéraire. Le principe est de proposer un livre perpétuel, riche, varié, plein de surprises et de découvertes, écrit par un grand nombre d’auteurs venant d’horizons différents. Des auteurs connus et inconnus réunis en un collectif libre avec pour ambition que de proposer de beaux textes aux lectrices et lecteurs gourmands que nous sommes tous.

ShortStories Etc. vous est proposé par les éditions La matière noire.

Pour accéder au numéro 17, c'est ici:

 

Shortstories:

 

 

Sacrée bavure (extrait)

La rue de Pigalle est déserte. La pluie glacée laque les pavés disjoints. Un panneau publicitaire, veuf de plusieurs lettres affiche son slogan aussi clairement qu’un rébus directement sorti des pages de l’Almanach Vermot. Le « J » et le « F » y pendent lamentablement, comme les testicules d’Enoch Poznali, dit La Volga, après son exécution. Les flonflons du Front populaire ne feront pas, ce soir, chavirer le cœur du quartier interlope. Inutile de chercher sous une porte cochère, dans l’embrasure d’un hôtel de passe, les appâts d’une putain aux jambes gainées de soie. Un œil attentif scrutant les encoignures noires pourrait surprendre quelques silhouettes furtives, un pan d’imperméable, deux ombres discutant dans une tire, la flamme d’un briquet à essence. Une oreille, tout aussi attentive, percevrait derrière les volets clos du cabaret, au numéro 66, les éclats de voix et résonances de la grand-messe des marlous de la Butte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents