Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catherine Dutigny / Elsa

Catherine Dutigny / Elsa

Auteure de romans, de nouvelles, de contes, rédactrice à La Cause Littéraire


Critique de mon roman Blog-not dans La Cause Littéraire

Publié par Catherine Dutigny sur 28 Août 2016, 09:53am

Catégories : #romans

Critique de mon roman Blog-not dans La Cause Littéraire

Blog-not, Catherine Dutigny

Blog-not, Catherine Dutigny

Ecrit par Martine L. Petauton 23.08.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman

 

Blog-not, éd. Rroyzz, avril 2016, 210 pages, 16 €

Ecrivain(s): Catherine Dutigny

 

Un roman : des personnages, un cadre, un décliné d’histoire… il était une fois… Un roman policier : la même chose, plus d’inquiétants évènements, type meurtre, par exemple, des personnages suspects en attendant le coupable, et des enquêteurs aux agissements variés plus ou moins – vite – couronnés de succès : il était une fois des choses bizarres… Qui n’aime lire un policier et qui – qui ? – n’aurait pas voulu pouvoir en écrire, au moins une fois dans sa vie, a minima un bon chapitre ? Vous en rêviez, Catherine Dutigny l’a fait ! Comme dit la pub. La dame n’en est pas à son coup d’essai, c’est vrai, en matière de nouvelles et de romans, mais, là, c’est un beau coup double : écrire un roman galopant, et un policier digne de la loupe qui garnit le dos de son livre. Parce qu’en ce domaine – rebattu en littérature – encore faut-il que le lecteur lise en ne lâchant pas le bouquin (chaque page avancée donnant un peu plus de lumière sur la solution), qu’il s’intéresse au milieu, aux héros, au genre d’enquête menée, avec l’impression de voyager dans du nouveau, et non dans le énième série noiraude, que le rythme, les fausses pistes frustrantes à souhait relancent l’attention, qu’on visualise parfaitement celui-ci, ou celle-là, qu’on craigne, qu’on suppose, qu’on frissonne, bref, qu’on « y » soit. Professionnel, comme un bon produit littéraire, et comme une enquête à la hauteur… Réussi comme ce Blog-Not en main, cet été.

Le milieu est celui du monde internet, côté blog et réseaux sociaux, et de ses étranges modes de communication. Ces endroits où (nocturnement, souvent ; en marge de la vraie vie, notamment son métier, sa famille, etc.) il suffit de deux clics, une page, un avatar, et vous existez autrement. An other life. Si, en plus, vous êtes borderline psychologiquement, voire davantage, n’en doutez pas, c’est votre endroit idéal de mise en chantier de perversités, manipulations diverses, en des domaines quasi illimités (ici, le deal est de pousser au suicide – en les aidant, si besoin est – des gens fragiles et des adolescents en phase difficile). Remarquable immersion dans ce milieu plus que glauque, dont chaque rouage – versus réalité lisse, versus monstre de la nuit – est décortiqué à merveille : « La toile ne manquerait certainement pas de créatures malléables, aux frontières floues, à l’œdipe mal consommé, pour se faire piéger au miel empoisonné de ses propos sinistrement délectables ». Ce n’est plus le couteau dégoulinant dans les rues foggeuses de Londres de Jack l’éventreur, qui risque de hanter vos cauchemars post lecture, mais, le clic sec de votre ordinateur ! « Seul bruit, la ventilation de l’ordinateur ; seule lumière, l’écran de l’ordinateur. Des odeurs en pagaille avec en dominante celle du tabac froid, du renfermé, de la poussière… le rite immuable commençait ».

 

Pour lire la suite de l'article, cliquez ICI

Commenter cet article

Joëlle Pétillot 28/08/2016 12:39

Comme je l'ai dit il y a peu, elle a tout mis ce que je voulais écrire, Martine L. Petauton. J'ai l'air (pas) malin maintenant. Mais tu ne perds rien pour attendre.

catherine Dutigny 28/08/2016 14:20

Alors j'attendrai... ;-) Bon dimanche ma Joëlle

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents